Crédits : Fabrice Dudenhofer

Crédits : Fabrice Dudenhofer

Crédits : Fabrice Dudenhofer

Egypte

Découvrez toutes nos offres Egypte

La mer Rouge égyptienne est le meilleur compromis pour pratiquer la plongée sous marine au départ de l’Europe. Tout simplement. Ses fonds exhibent une vie marine abondante et variée. Coraux durs, coraux mous, poissons tropicaux par centaines d’espèces, poissons pierre, carnaval de mérous, myriades de barbiers. tortues, pélagiques, dauphins et requins. Lors de votre voyage plongée en Egypte, pour les plongeurs les plus chanceux, dans les zones sableuses peu profondes de Abu Dabbab, il est possible occasionnellement de rencontrer un dugong, les vaches de mer, les « dernières sirènes » d’Egypte, un des mammifères marins les plus rares de la planète.

Les dangers de la navigation ont fait qu’avec le temps, plusieurs navires sont venus se poser sur ces mêmes fonds, ajoutant un intérêt supplémentaire à leur découverte. Certaines de ces épaves ont d’ailleurs acquis une réputation mondiale. Ce qui renforce l’attrait de cette destination plongée est que toute cette beauté est facilement accessible. Temps de vol raisonnable (cinq heures en trajet direct), pas ou peu de décalage horaire (une heure tout au plus) et des tarifs tout doux. Autre aspect pratique en faveur de la mer Rouge : la possibilité de décliner son séjour plongée selon ses préférences. C'est-à-dire le choix de la formule : hôtel avec sortie plongée en demi-journée ou journée, mini croisière plongée (3/4 jours) ou encore croisière plongée classique (une semaine ou deux), permettant de se rendre sur des sites spectaculaires mais inaccessibles du bord. Sans oublier le choix d’une zone géographique. Car du nord (El Gouna, Safaga et Hurghada), au sud (Marsa Alam, Marsa Shagra et Marsa Nakari), en passant par le grand sud (Wadi Lahami), chaque site possède ses spécificités. Ces nuances entre le nord et le sud ne sont pas en rapport avec le niveau de l’ensoleillement, quasi constant. Ni de la visibilité de la mer Rouge, qui est au minimum bonne partout et bien souvent excellente. Ni des compétences du plongeur puisque beaucoup de sites sont adaptés à tous les niveaux de plongée.

Tout au plus pourra-t-on dire que l’eau affiche un à trois degrés de plus au sud qu’au nord. Mais au vu de la température annuelle moyenne (24°C), l’argument est à peine recevable. Non, les points d’intérêt d’un endroit par rapport à un autre reposent sur une variation dans la topographie des sites (plus de jardins coralliens ou de tombants par ici, plus d’épaves là-bas,…), ainsi que dans la répartition de la faune sous-marine, ce qui est bien compréhensible au vu de l’énorme diversité en espèces. De subtiles différences qui, au final, justifieront pleinement de multiplier vos vacances plongées en Egypte.

`